Fin de l'emploi pour les humains ? - Michel Nachez

Fin de l'emploi pour les humains ?

Michel Nachez

C’est d’abord en invasion douce que les machines en « ique » (informatique, robotique…) se sont faufilées dans nos vies, dans nos entreprises et dans l’économie globale. Elles continueront à s’y imposer et, de toute évidence, l’invasion douce se durcit : en ce qui concerne l’emploi, de plus en plus les machines nous remplacent dans le travail. Quant à la net-économie : elle aussi contribue à éliminer des postes de travail et des emplois.

Oui : de façon massive, l’emploi est bien plus gravement menacé que ce que prétendent nos dirigeants, nous jetant de la poudre aux yeux sous forme d’allégations vagues et optimistes – mais irréalistes !…

Ce livre sort de ce « flou artistique » et il pointe et donne les vrais chiffres de la réelle catastrophe touchant à l’emploi. Car dans cette inévitable (r)évolution, les machines et les nouvelles technologies signeront largement la fin de l’emploi pour l’homme – et donc la perte de ses moyens d’existence. Dès lors, se pose cette question qui, de façon plus ou moins larvée hante nos sociétés :

Comment les millions de Français (et les milliards de personnes dans le monde) qui sont sorties/vont sortir du marché de l’emploi du fait de ces innovations technologiques vont-elles pouvoir échapper à la pauvreté et gagner décemment leur vie ?…

Nouvelle édition revue et augmentée.

Collection : Confrontations

Parution : septembre 2020

Nombre de pages : 100 pages

Dimensions : 15×23 cm


ISBN eBook PDF : 978-2-490874-20-0

L'auteur

Michel Nachez

Chercheur depuis 1999 dans le domaine de la Cyberanthropologie, il est Docteur en Anthropologie et ancien enseignant-chercheur  à l’Institut d’ethnologie l’Université de Strasbourg et à l’ENSIIE, Illikirch-Graffenstaden où il a enseigné les Serious Games et 3D immersive.

Il travaille depuis 2000 sur les communautés virtuelles dans les mondes persistants et sur l’identité de l’avatar, ie la manière dont la personnalité se transforme lors des contacts prolongés sur plusieurs années de fréquentation des univers virtuels en 3D immersive.

Il a contribué à une réflexion sur la sauvegarde du patrimoine immatériel de sa discipline, l’Ethnologie, en expérimentant une  ethnomuséographie dans le monde virtuel de l’Université de Strasbourg concernant la collection de masques Dogons et Kurumba de l’Institut d’Ethnologie de Strasbourg.

Auteur de :

Les Machines “Intelligentes” et l’Homme – Aspects de la Cyberanthropologie aux Éditions Néothèque