La construction de l'ennemi

Reinhard Johler, Freddy Raphaël & Patrick Schmoll

La figure de l’ennemi prépare, accompagne et soutient l’effort de guerre. Des rhétoriques et des scénographies la construisent. Des savoirs à prétentions scientifiques ou religieuses la légitiment. Des médias la transmettent.

Les relations franco-allemandes depuis 150 ans permettent d’observer ce construit, son exacerbation passionnelle pendant et entre trois guerres successives, en même temps que son évaporation tout aussi remarquable après les années 1950 avec la construction européenne. Allemands et Français, ennemis héréditaires d’hier, sont devenus la colonne vertébrale de l’Europe. Ce retournement en une génération de représentations hostiles pourtant séculaires a définitivement sapé la crédibilité des discours qui depuis nous proposent des figures hostiles de remplacement : l’Union soviétique après 1945, le terrorisme islamiste depuis la chute du Mur de Berlin.

Contrastant avec les passions qu’elle suscite et avec l’impossibilité pour les adversaires de l’interroger sur le moment, l’inconsistance de la figure de l’ennemi telle qu’elle s’avère dans l’après-coup, sa versatilité au gré des discours qui la fabriquent et la scénarisent, révèlent qu’elle a une fonction. Les adversaires sont unis par leur désignation mutuelle comme ennemis, qui renforce par réciprocité leurs identités propres. Que deviendrait chacun s’il n’avait pas un ennemi sur qui compter pour se rassurer sur lui-même ? La société, l’individu peuvent-ils exister sans lui ?

 

Collection : Polémo-logiques

Parution : octobre 2019

 

Nombre de pages : 324

Dimensions : 23 cm x 15 cm


ISBN eBook PDF : 978-2-490874-04-0

Les auteurs

Reinhard Johler

Reinhard Johler est un chercheur et enseignant autrichien. Il exerce à Tübingen en Allemagne, où il enseigne l’ethnologie et l’anthropologie sociale. Depuis 2008, il dirige l’Institut für donauschwäbische Geschichte und Landeskunde à Tübingen, et est depuis 2011 Président du Conseil de recherche Johann Gottfried Herder.

Freddy Raphaël

Raphael

Freddy Raphaël, né en 1936 à Colmar, en Alsace, est un sociologue français. Il est professeur émérite de sociologie de l’Université de Strasbourg. Il a été directeur scientifique de la Revue des sciences sociales et a dirigé le Laboratoire de sociologie de la culture européenne. Connu pour ses travaux sur l’histoire et la sociologie du judaïsme, en Alsace en particulier, il est président d’honneur de la Société d’Histoire des Israélites d’Alsace et de Lorraine.

(Crédit photo : Claude Truong-Ngoc/Wikimedia Common)

Patrick Schmoll

Patrick Schmoll

Patrick Schmoll est docteur en psychologie et diplômé de sciences-po et d’histoire. Ingénieur de recherches au CNRS, il a été rédacteur en chef de la Revue des sciences sociales jusqu’en 2014. Il poursuit depuis plus de vingt ans un travail de recherche en anthropologie, sur la médiation du lien social par les nouvelles technologies (communautés virtuelles, construction en réseau du soi et de l’autre, rencontres en ligne, ludicisation du social par les jeux vidéo). Il a contribué à la structuration, autour de la revue Sciences du Jeu, du champ des « game studies » francophones. Par ailleurs acteur de l’innovation, il a participé à plusieurs projets de jeu vidéo et de serious games, a co-fondé la société Almédia et conseille actuellement le studio Ernestine. Depuis 2015, responsable valorisation-innovation de son laboratoire, il accompagne les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales qui souhaitent se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise. Il est l’auteur de plusieurs essais, dont une série d’études consacrées à la figure de la “Société Terminale”.