Dispositifs spec[tac]ulaires

Patrick Schmoll & al.

Blogs, réseaux sociaux, webcams, pornographie, vidéosurveillance, téléréalité… Comment les nouveaux médias contribuent-ils, par la mise en spectacle et les jeux de miroirs, à une reconfiguration du lien social et des formes de la subjectivité ?

Cet ouvrage est le second volet d’un travail de séminaire sur la figure de la “société terminale” : une société dans laquelle le médium technique, tout en interposant ses terminaux de plus en plus quotidiennement comme ce qui permet aux individus de communiquer, les isole paradoxalement les uns des autres.

Pourtant, les personnages du “geek” et du “no-life” s’avèrent dans la réalité ne concerner qu’une minorité. L’un des effets remarquables du recours généralisé à l’outil de communication est au contraire la mise en spectacle de soi par l’exposition publique de sa vie privée.

Plus insidieusement, les êtres humains s’habituent depuis quelques années à être observés, sur leur lieu de travail, dans les magasins, dans l’espace public, voire à leur domicile, au travers de dispositifs de surveillance de leurs faits et gestes. Cette mise sous le regard d’autrui de notre intimité est de mieux en mieux acceptée socialement, sous la pression d’un discours de prévention des risques.

Mais, si les dispositifs techniques semblent au service de quelque pouvoir, on doit alors souligner l’essence paradoxale de ce dernier : s’il est important de contrôler, c’est qu’il y a quelque chose à contrôler, un noyau de résilience dans l’humain, qui se joue des dispositifs. Il faut alors s’intéresser aux façons dont le sujet, qui sollicite ainsi le regard d’autrui pour s’assurer de sa propre consistance, organise aussi sa résistance aux effets potentiellement délétères de ce regard, en arrivant toujours à y soustraire une part de lui-même.

L’ouvrage propose en particulier une relecture médiologique de la théorie du stade du miroir, à l’aune des transformations technologiques qui multiplient les déclinaisons de supports offrant à la construction de soi-même la réflexion d’images spéculaires diverses et concurrentes.

 

Collection : Futurs Indicatifs

Parution : mars 2020

ISBN papier  Neothèque : 978-2-35525-080-4

Nombre de pages : 372

Dimensions : 20 cm x 13 cm


ISBN eBook PDF : 978-2-490874-12-5

ISBN eBook ePub/mobi : 978-2-490874-13-2

 

978-2-35525-080-4

 

L'auteur

Patrick Schmoll

Patrick Schmoll

Patrick Schmoll est docteur en psychologie et diplômé de sciences-po et d’histoire. Ingénieur de recherches au CNRS, il a été rédacteur en chef de la Revue des sciences sociales jusqu’en 2014. Il poursuit depuis plus de vingt ans un travail de recherche en anthropologie, sur la médiation du lien social par les nouvelles technologies (communautés virtuelles, construction en réseau du soi et de l’autre, rencontres en ligne, ludicisation du social par les jeux vidéo). Il a contribué à la structuration, autour de la revue Sciences du Jeu, du champ des « game studies » francophones. Par ailleurs acteur de l’innovation, il a participé à plusieurs projets de jeu vidéo et de serious games, a co-fondé la société Almédia et conseille actuellement le studio Ernestine. Depuis 2015, responsable valorisation-innovation de son laboratoire, il accompagne les jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales qui souhaitent se lancer dans l’aventure de la création d’entreprise.